Cloud Computing, ou comment gérer votre entreprise en mode 100% web ?

Après le web 2.0 participatif, nous allons assister à l’émergence d’un Web 3.0 qui pourrait bien se définir par une intégration complète des systèmes d’information hétérogènes autour du web (full web).

Finie la gestion séparée du site web de e-commerce et de la facturation, les deux doivent s’intégrer pour n’être qu’une seule et même solution de gestion, aussi bien pour les clients finaux que pour les revendeurs. Toutes les étapes de la vie commerciale de l’entreprise devraient bientôt se faire via le web.

Ce dernier devient l’outil principal pour assurer la génération de « leads » prospects qui seront ensuite automatiquement transférés dans un agenda permettant de noter les rendez-vous et de suivre la conversion client (CRM), la gestion des commandes ou encore la gestion des stocks (PGI). L’objectif final est finalement d’aboutir à une facturation en ligne comme le font les sites de e-commerce. Le journal des ventes est ensuite transmis à la solution comptable par une passerelle, voire intégré directement dans une gestion comptable en ligne, comme il en existe aujourd’hui.

L’ensemble de ce système permet un accès universel aux gestionnaires de l’entreprise et accélère leur prise de décision.

Cette convergence impose l’intégration verticale des différentes solutions logicielles de l’entreprise pour qu’elles deviennent 100% web en utilisant des applications en ligne et participatives. Ces nouveaux logiciels sont alors hébergés sur des serveurs externes comme le sont les sites web depuis deux décennies. Le fameux CLOUD COMPUTING n’est finalement qu’un terme grand public inventé pour désigner.

Les campagnes d’e-mailing : une méthode de marketing efficace ?

Avec les sites vitrine et les bannières publicitaires sur des sites web de partenaires, les campagnes d’e-mailing constituent la base du marketing en ligne. Elles surpassent cependant les autres méthodes en termes d’efficacité car elles permettent de cibler les messages marketing en fonction des destinataires et présentent un meilleur retour sur investissement.

On peut distinguer deux catégories de campagnes d’e-mailing : celles qui s’assimilent à du marketing d’acquisition et celles qui font du marketing de fidélisation. Concrètement, les premières consistent à acquérir de nouveaux clients en envoyant des e-mails à des prospects, les autres utilisent des techniques permettant de conserver la clientèle déjà acquise et de lui proposer de nouveaux produits et/ou de nouveaux services.

Des deux catégories, il ne fait aucun doute que la seconde est la plus efficace : si la première vise une cible relativement large et générale, la seconde vise une cible connue et qui connaît l’émetteur. On estime qu’il est sept fois moins cher de conserver un client que d’en acquérir un : il n’y a aucun compte à créer, pas de nouveau dossier client à monter, tout ce qu’il suffit parfois de faire est de mettre à jour les données du client ou de renouveler ses abonnements.

Une bonne campagne de fidélisation par e-mail nécessite tout de même l’élaboration d’une stratégie de communication : les produits et services mis en avant doivent correspondre aux préférences du client, ils doivent s’accompagner de promotions périodiques, être envoyés au bon moment, créer une forme d’interactivité avec le destinataire et être envoyés à des moments opportuns.

A quelle heure envoyer vos emails ?

Cette question, tout professionnel devant envoyer un emailing ou une newsletter se l’est déjà posée. Certains créneaux horaires sont ainsi à favoriser lors de l’envoi d’e-mails. Attention, selon les secteurs, ces horaires ne seront pas forcément les mêmes !

Détaillons donc les différents moments de la journée susceptibles de maximiser l’intérêt de vos contacts.
En matinée : informations et promotions

S’il est inutile d’envoyer vos emails avant 9h faute de destinataires réceptifs, le début de matinée est en revanche un créneau horaire très intéressant. La plupart des internautes débutent en effet leur journée en vérifiant leurs boîtes de réception. Il est donc conseillé d’envoyer vos messages marketing ou d’informations entre 9h et 10h.

Entre 10h et 12h en revanche, la journée de travail bat son plein et vos contacts seront moins disponibles.

Lors de la pause de midi, les consommateurs auront plus tendance à consulter les informations et actualités. S’il vaut mieux éviter d’envoyer vos mails marketing à ce moment, cela peut en revanche être un deuxième moment intéressant pour vos newsletters informationnelles.

La fin de journée, un créneau particulièrement intéressant

En début d’après-midi, vos destinataires seront concentrés sur leur travail mais montreront malgré tout de l’intérêt pour les messages concernant leurs services bancaires. A partir de 15h, les mails envoyés par le secteur de l’immobilier seront eux aussi les bienvenus.

A partir de 17h, les consommateurs sont avides de pause-lecture e-mails et se laissent plus facilement tenter par des offres invitant au dépaysement et au voyage. Le secteur du tourisme a alors tout intérêt à communiquer à ce moment. De leur côté, les dirigeants et décideurs auront plus de temps pour gérer les mails BtoB.

Enfin, en soirée, les consommateurs ont plus de temps libre et sont plus ouverts aux emails personnalisés liés au shopping et à leur hobbies (sport, musique, …). Comme ils ont également tendance à effectuer leurs achats en-ligne chez eux, il est très intéressant d’envoyer vos meilleures offres marketing entre 19h et 22h.

Bien entendu, ces données restent généralistes et sont surtout utiles pour sélectionner les créneaux horaires qui semblent les plus adaptés. Il est cependant intéressant de tester ceux-ci afin d’ajuster au mieux la période d’envoi et de sélectionner celle qui générera le plus d’ouvertures et le meilleur taux de clics.

Carte de visite : Quel format choisir pour l’impression ?

Vous souhaitez vous démarquer avec votre carte de visite et vous ne savez pas quel format choisir ? Petit éclairage.
Petit rappel sur la carte de visite

La carte de visite reste le support de communication incontournable pour toute entreprise. Elle permet à la fois de transmettre vos coordonnées et de communiquer sur votre entreprise et vos activités.

Une carte de visite originale peut être un bon moyen de se démarquer, avec un format peu répandu par exemple.

Les imprimeurs proposent beaucoup de formats différents, du format CB standard aux formats les plus exotiques.
La star de tous les formats

La star incontestée des formats de carte de visite est un format quasiment identique à celui d’une CARTE BANCAIRE. Le format CB : 8,5 cm x 5,4 cm ou 8,5 cm x 5,5 cm est de très loin le format le plus répandu pour imprimer une carte de visite. C’est aussi le format de carte de visite le plus pertinent côté portefeuille, à la fois pour le rangement et pour le budget.
Les autres formats de carte de visite

  • 9 cm x 5,5 cm
  • 8,5 cm x 2,5 cm « little card »
  • 8,2 cm x 12,6 cm « format 30 » ou « format postal » (le format traditionnel avant l’arrivée du format CB)

Tous ces formats de carte de visite sont disponibles chez les imprimeurs. Quasiment tous ceux qui ont tenté l’expérience d’un format différent ont vite regretté le manque de praticité pour le rangement dans le portefeuille. Une carte de visite « grand format » sera souvent pliée en deux pour être rangée ou tout simplement jetée, de plus, le coût de l’impression s’avère être plus élevé. Vous pouvez également faire imprimer tous ces formats en 2 ou 3 volets.
Les informations indispensables devant apparaître sur votre carte de visite :

  • Le logo de votre entreprise et son nom,
  • Votre nom et votre prénom,
  • Votre fonction dans l’entreprise,
  • Votre numéro de téléphone fixe et portable,
  • Votre adresse mail et votre adresse postale,
  • L’ adresse de votre site internet.

Nous vous conseillons d’y ajouter les activités et les services que vous proposez.
Conclusion
Pour se démarquer avec une carte de visite, choisir un format atypique comporte une prise de risque non négligeable, il vaut mieux privilégier un format standard et opter pour une finition type vernis sélectif ou un pelliculage soft touch.

Quelles sont les couleurs du web en 2016 ?

Les couleurs tendances du web en 2016

A chaque année sa nouvelle palette de couleurs, quelle palette pour le web en 2016 ?

Des experts de la couleur ont déjà planché sur les tendances 2016 (Tollens Editeur de couleurs, Benjamin Moore & Co Designers …).On retrouve ces experts de la couleur dans différents univers,tels que la mode, la décoration intérieure et …. le Webdesign.

Et les couleurs du web en 2016 ?

Avec les avancées technologiques et l’environnement actuel (crise économique, sociétale, écologique), la nouvelle tendance est de créer des univers en variant les teintes, les luminosités, en optimisant l’expérience utilisateur (UX ou UXDesign). Pour immerger l’internaute dans un univers stimulant ou apaisant, les couleurs utilisées seront :

  • Des couleurs stimulantes, saisissantes, audacieuses voire excentriques et intenses (bordeaux, jaune safran, bleu saphir, rouge feu, vert olive, orange tangerine, violet prune …)

On retrouvera également pour 2016 la couleur or et les tons dorés. La couleur dorée est capable de traduire un désir général de fusion entre le futur et le passé : ce doré apparaît dans le patrimoine artistique du passé et du futur, dans les peintures anciennes comme dans le design moderne.

  • Des couleurs apaisantes, rassurantes

On note également la continuité d’une tendance sociale aspirant à la sérénité et à l’optimisme.

Gris / Blanc / Bleu : Ces couleurs suscitent l’équilibre, la quiétude, elles sont également intimistes et apaisantes.

Vert chlorophylle / Gris / Marron : Les douces teintes de terre, de plantes, de mineraux offrent une diversité et une harmonie de couleurs.