L’image de marque, c’est quoi au juste?

Bien plus que le logo

Bien des gens pensent que l’image de marque ou le branding est le logo d’une entreprise. Malheureusement, ils se trompent. L’image de marque est beaucoup plus complexe que ça. C’est en fait l’impression que vous laissez à votre clientèle cible et ce qui rend votre marque unique. C’est aussi ce que les gens pensent et disent de vous. Allons un peu plus en détails pour mieux comprendre.

À quoi ça sert?

L’image de marque sert à vous différencier de la concurrence et à donner envie à votre clientèle cible de faire affaire avec vous. C’est pourquoi elle doit vraiment bien représenter qui vous êtes et ce que vous faites. Cet aspect inclut donc le positionnement de votre entreprise, ce que vous faites de différent, votre histoire, votre mission, votre vision et vos valeurs. L’image de marque construit la reconnaissance d’une marque ou d’une entreprise et aide à établir la relation de confiance avec le client idéal. Elle ne doit donc pas être prise à la légère. Votre clientèle cible doit s’y reconnaître et se sentir en confiance pour revenir vers vous

Ce qui la compose

Chaque pièce qui compose une image de marque doit être réfléchie. Ensemble, toutes les pièces forment une vision et une compréhension plus grandes de la marque. Voici une liste des éléments qui la composent :

  • Votre mission, votre vision, vos valeurs, votre histoire
  • La façon dont vous vous décrivez, ce qui vous rend unique
  • Votre voix, comment vous parlez à votre clientèle, votre style d’écriture et le ton des textes (imprimés, web, médias sociaux)
  • L’identité visuelle de votre marque, incluant :
    • Le logo (signature et symbole) et son lettrage
    • Ses différentes utilisations
    • Ses couleurs
  • Les normes graphiques :
    • La grille, l’emplacement des éléments, la grosseur des éléments
    • Le choix de la typographie (texte courant, titres et sous-titres, pour le web et l’imprimé), les grosseurs de texte, les alignements
    • Les couleurs (principales et secondaires), les recettes des couleurs pour les différentes utilisations (pantone, CMYK, RGB, web)
    • La façon d’écrire certaines informations (l’adresse, le numéro de téléphone, les listes à puces…)
  • L’imagerie choisie (photos ou non, traitement appliqué aux images, style des images, motifs, illustrations, pictogrammes ou icônes…)
  • L’expérience client
  • Ce qu’on dit et pense de votre marque
  • Votre slogan
  • Les vidéos (la façon de filmer, l’arrière-plan, la musique…);
  • Votre utilisation des médias sociaux
  • Votre marketing de contenu (blogue, infolettre)
  • etc.

Bref, l’image de marque est omniprésente et se reflète dans TOUT : papeterie, cartes professionnelles, brochures, documents divers, rapports, factures, signatures courriel, articles promo, site web, médias sociaux, invitations, bannières pour événements, kiosque, menus, vidéos, courriels, etc.

Conclusion

Une image de marque efficace est constante et cohérente. Ça inclut un ensemble d’éléments importants à considérer pour créer un tout cohésif qui donnera en bout de ligne de la crédibilité à la marque ou l’entreprise. L’image de marque n’est pas uniquement composée de votre logo. Les détails ne doivent pas être négligés, même s’ils semblent insignifiants ou anodins, puisqu’ils ont une incidence sur l’ensemble de l’image de marque. Un bon design ne construit pas seulement l’identité de votre marque, mais aussi le lien de confiance de la clientèle envers vous. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de la première impression. Alors pourquoi ne pas mettre toutes les chances de votre côté en élaborant une image de marque forte, unique, différente et qui plaira à votre clientèle ?

Peut-on moderniser sa charte graphique en tout temps ?

Bien que certaines entreprises considèrent leur charte graphique comme un papier figé dans le marbre, le changement et la modernisation d’une charte graphique sont des événements qui peuvent être réalisés en tout temps et dès lors que le besoin s’en fait sentir.
Après avoir analysé son contenu ainsi que ses objectifs, nous comprenons, que selon la définition de la charte graphique, elle est en effet le support de communication qui correspond à la première image visuelle d’une société et son évolution au même titre que celle de l’entreprise semble alors inévitable.

Définition d’une charte graphique pour sa refonte

Ensemble de règles et de normes qui régissent la communication graphique d’une entreprise, la charte graphique concerne l’intégralité des supports de communication, de la carte de visite, au logo, jusqu’à l’application pour smartphone. En entreprise, une charte graphique permet alors d’assurer cohérence et homogénéité à chaque message de communication.
Cependant, malgré cette définition de la charte graphique qui peut sembler correspondre à une identité figée de l’entreprise, définir sa charte graphique implique d’être capable de faire preuve de souplesse, de curiosité vis-à-vis des tendances en graphisme et marketing, mais aussi de s’adapter à la modernisation que connaissent les différents supports de communication, comme les entreprises.

Suivre les tendances graphiques pour rafraîchir son image

Afin de réussir la refonte de sa nouvelle charte graphique ou encore de simplement moderniser un de ses éléments pour que votre entreprise soit en accord avec sa place sur le marché actuel, il faut sélectionner les tendances graphiques auxquelles vous devez prendre part. En effet, même si une entreprise avec une forte identité à toujours la cote, une entreprise qui évolue avec ses produits et ses services et rafraîchit son image par la redéfinition de sa charte graphique, va elle susciter l’intérêt et permettre un repositionnement par rapport aux concurrents.

Définition d’une nouvelle charte graphique et d’un véritable plan d’actions

L’identité visuelle de votre entreprise doit faire partie d’un plan d’actions qui fait lui-même parti d’une évolution de la stratégie globale de votre entreprise. Parce qu’elle est visuelle, l’identité graphique permet en fait un changement marquant pour les personnes externes comme pour les personnes internes à l’entreprise.
La nouvelle charte graphique ne doit alors pas juste être plus moderne ou tendance, mais elle doit faire partie d’un véritable plan d’actions en entreprise pour entre autres :

  •     Mieux représenter l’éventail de nouveaux services et produits proposés
  •     Mettre un focus sur une nouvelle offre produits
  •     Mettre en place une transition numérique
  •     Faire renaître une entreprise vieillissante
  •     Interpeller une nouvelle clientèle cible
  •     Définir un nouvel objectif de croissance pour les 5 années à venir
  •     Lutter contre un concurrent

Moderniser ou faire évoluer la définition de sa charte graphique est alors possible, et même recommandé. Pour arriver à vos nouveaux objectifs, vous pouvez rencontrer des professionnels de la communication qui suivent quotidiennement les nouvelles tendances en termes de graphisme et de marketing.
En leur transmettant l’histoire de votre entreprise, ses valeurs, ses évolutions majeures et votre nouvelle stratégie, ils pourront ensuite analyser le marché, la pertinence de votre identité visuelle actuelle et vous proposer les changements les plus pertinents selon leur expérience pour enfin vous accompagner vers cette évolution.

Dans quels formats exporter votre logo ?

Si vous êtes familier avec les différentes règles à respecter pour créer votre logo, l’êtes-vous pour son exportation ? En effet, le choix du format n’est pas toujours évident, surtout qu’un logo est amené à être exposé sur différents supports, parfois en couleur, parfois en noir en blanc.
Choisir le bon format pour votre logo c’est choisir le meilleur rendu possible.
Alors que choisir entre JPG, PNG, PSD, PDF ou encore SVG ? On vous dit tout !

Les formats vectoriels

Dans une image au format vectoriel, les éléments graphiques sont créés à partir de points, de lignes et de courbes. De cette façon, le visuel peut être élargit ou rétrécit sans que la qualité ne soit dégradée.
Un logo vectoriel s’obtient généralement depuis Illustrator, ce logiciel de la suite Adobe étant utilisé par la majorité des graphistes pour créer des logos ou tout autre élément graphique.
Dans un format vectoriel, le logo peut facilement être utilisé sur de nombreux supports : des brochures, des stickers, des goodies, etc.
Mais concrètement, quels sont les formats vectoriels ? Issus du .ai (format d’Illustrator), on peut citer le format SVG et EPS.

Le format SVG

Le SVG (Scalable Vector Graphic) est particulièrement adapté pour le web : il supporte l’arrière-plan transparent et son poids est inférieur à celui du PNG et du JPG.

Ce format peut être utilisé dans différentes situations :

  • Pour créer une animation avec votre logo dans laquelle il est amené à s’agrandir
  • Pour envoyer votre logo à un imprimeur pour des supports print mais aussi textiles
  • Pour envoyer votre logo à un graphiste afin qu’il effectue des modifications

Le format SVG peut être ouvert depuis Illustrator évidemment, mais aussi depuis Photoshop, InDesign, GIMP et Inkscape.

Notre conseil
Un logo SVG doit être livré avec un arrière-plan transparent ou coloré pour répondre aux différents besoins d’utilisation.

Le format EPS

Lancé en 1992 par Adobe, le format EPS (Encapsulated PostScript) quoique vieillissant s’avère toujours utile pour l’impression et l’édition.                                                         Aussi appelé « ficher de travail », un logo en format EPS supporte lui aussi l’arrière-plan transparent. Vous serez amené à l’envoyer à un graphiste pour effectuer des retouches et à un imprimeur. Dans un tel format, votre logo peut être ouvert depuis Illustrator, Photoshop, Sketch et Inkscape.

Les formats matriciels

Contrairement à une image vectorielle, une image matricielle ne pourra pas être agrandit indéfiniment : elle finira pas perdre en qualité et deviendra floue. Cela s’explique par le fait que dans un tel format, l’image est uniquement composée de points (pixels).

Les formats matriciels sont généralement issus de Photoshop (format .psd) et on peut citer le PNG, le JPG ou encore le PDF.

Le format PNG

Le PNG (Portable Network Graphic) vous devriez connaître, notamment si vous lisez régulièrement notre blog. Nous avons en effet réalisé un petit comparatif entre le JPG et le PNG.
Vous pourrez utiliser ce format pour votre logo si vous avez besoin d’un arrière-plan transparent pour l’insérer sur un fond coloré ou le superposer sur une autre image.

Attention

Ce format n’est pas recommandé pour un logo qui doit être imprimé.
Au contraire, utilisez-le pour l’inclure dans vos présentations, sur les réseaux sociaux en tant que photo de profil ou de couverture, sur votre site en tant que favicon, sur des images, etc.

Le format JPG

Très répandu, le format JPG (Joint Portable Graphic) est largement utilisé pour des besoins d’impression au bureau ou à la maison.

Il peut également être utilisé sur le web : le format étant facile à compresser vous pouvez facilement réduire le poids de votre logo.

En revanche, gardez en tête qu’en compressant votre logo vous altérez sa qualité. Il convient de trouver le juste milieu pour ne pas vous retrouver avec une image floue.

Le format PDF

Le PDF (Portable Document Format) est un autre format créé par Adobe. Son principal atout est qu’il permet de partager des documents, des images ou des logos sans que le formatage ne soit modifié.

Ce format est principalement réservé pour le partage et la lecture du document. Vous pouvez par exemple envoyer votre logo en PDF à un graphiste ou client pour qu’ils puissent le voir tel qu’il est. Un logo en PDF peut également être imprimé sur des stickers, du textile, des affiches…

 

 Le saviez-vous ?

Pour apporter des modifications à un PDF vous devez l’ouvrir avec Adobe Acrobat Reader.

Maintenant que nous avons passé en revue la majorité des formats possibles pour votre logo il est temps de récapituler :

  • Si vous utilisez votre logo sur des supports digitaux (présentations PowerPoint, site web, etc) préférez le format PNG
  • Si vous devez envoyer votre logo à un imprimeur pour le placer sur une carte de visite, une brochure, un t-shirt, etc, choisissez un format vectoriel
  • Si vous devez apporter des modifications à votre logo et l’envoyer à un graphiste, choisissez là aussi un format vectoriel

Finalement, un logo en JPG ou en PDF est destiné à des usages personnels ou pour un simple visionnage.

Renouveler votre logo ou le changer : comment choisir ?

Votre logo, c’est votre présentation. Et parfois, il faut bien l’avouer, vous en avez un peu assez de vous montrer toujours avec la même tenue et la même coupe de cheveux. Mais faut-il seulement les rafraîchir ou est-il temps de tout changer ?
Chaque option répond d’une stratégie bien différente, et tout commencera par une étude de votre situation actuelle.

Quand est-il nécessaire de revoir l’apparence de votre logo ?

Il y a déjà un certain temps que vous avez créé votre entreprise (on ne change pas de logo au bout de deux mois, sauf si vous avez vraiment mal démarré, sans au moins étudier votre cible et les tendances). Et vous commencez à vous poser des questions : ce logo sert-il toujours mes intérêts ?
Voici les bonnes raisons de se pencher sur une mise à jour de ce dernier :

  •  Il ne correspond plus au positionnement actuel de votre société : par exemple, vous misiez tout sur une image de réussite professionnelle et vous avez maintenant plus envie de montrer que vous vous souciez de l’environnement ;
  •  Vous avez développé de nouvelles gammes de produits : par exemple, vous vendiez des jus d’orange et vous proposez depuis quelque temps des compotes et des bonbons aux fruits ;
  •  Votre cible a évolué avec le temps : par exemple, vous proposiez des produits pour les enfants et vous avez compris que c’étaient plutôt aux parents que vous devez vous adresser… ou l’inverse ;
  •     Il n’est plus du tout adapté aux tendances du moment : par exemple, les lettres en néon, c’était très bien dans les années 80, mais c’est aujourd’hui un peu trop vintage pour vous.

Dans quels cas faut-il renouveler votre logo ?

Renouveler votre logo, c’est le rafraîchir, lui offrir un petit coup de jeune sans pour autant le modifier de manière trop radicale. La difficulté consiste à maintenir un lien avec l’ancien logo, tout en proposant quelque chose de neuf.

Tout peut être modifié : les couleurs, les typographies, le style…

Cette option est préférable si votre logo a surtout besoin d’un petit coup de neuf, mais que vous souhaitez en conserver son essence et le message qui l’accompagne. Elle vous permet de clarifier votre message, votre positionnement.

L’idée est de vous concentrer, lors de cette opération, sur un branding (une image de marque) beaucoup plus précis que précédemment.

Vous choisirez donc un renouvellement si :

  •  votre logo est dépassé par les tendances actuelles ;
  • votre image de marque existe, mais elle n’est pas très claire dans l’esprit de vos clients ;
  •     vous voulez montrer que vous avez évolué.

Dans quels cas faut-il changer votre logo ?

Changer de logo implique de redéfinir toute votre image de marque. Vous allez déployer une nouvelle stratégie de communication et revoir entièrement votre message général.
C’est une opération qui peut être à la fois très enrichissante… et risquée. Il n’est pas du tout évident de changer de ton et d’apparence, de se réinventer, surtout quand la marque est déjà connue. Les clients sont fidèles à leurs habitudes et une telle transformation se prépare et s’annonce.
Il est pourtant cohérent de vous pencher sur cette option si :

  •     Votre entreprise ne parvient plus à se faire remarquer parmi toutes celles qui existent dans votre secteur ;
  •     Votre stratégie de développement a changé (vous changez de mode de commercialisation par exemple) ;
  •     Votre marché a complètement évolué.

Il est donc autant question de stratégie d’image que de nécessité face à la manière dont vous devez gérer votre entreprise. Parfois, il est nécessaire de prendre d’autres directions que celles qui avaient été fixées au départ. Dans ce cas, un changement de logo, et souvent aussi de nom, s’avère presque indispensable pour repartir (presque) de zéro.

Dans tous les cas, que vous optiez pour un renouvellement ou pour une refonte complète de votre logo, prenez bien le temps d’étudier le marché. Et prévoyez une campagne de communication pour accompagner votre changement d’image. Impliquer vos clients actuels dans la défense de votre nouveau look sera toujours une stratégie gagnante.

Comment réussir votre plaquette d’entreprise ?

Une plaquette d’entreprise réussie est un atout pour votre entreprise, elle doit être attrayante et intéressante pour le lecteur. Comment réussir votre plaquette d’entreprise ?

La plaquette d’entreprise, également nommée plaquette commerciale reste un support de communication très important pour votre entreprise. Une plaquette réussie permet d’asseoir l’image de marque de votre entreprise, c’est également un support de communication incontournable pour votre force de vente.La plaquette de présentation de votre entreprise doit être visuellement attrayante. Elle doit bien entendu reprendre l’identité visuelle de votre entreprise et délivrer le bon message à travers son contenu texte. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus couramment posées par les entreprises soucieuses de réussir leur plaquette.

Quel format choisir pour une plaquette d’entreprise ?

Le format de plaquette d’entreprise le plus prisé et le plus demandé par les entreprises possède les caractéristiques suivantes :
    Un format A4 fermé (A3 ouvert),
    1 pli central et 2 volets,
    4 pages recto & verso

Quel contenu pour votre plaquette d’entreprise ?

Votre plaquette d’entreprise doit être attrayante, claire et explicite grâce à sa conception visuelle et à la qualité de son contenu texte. Elle doit naturellement mettre en valeur vos produits et services.

Les ingrédients incontournables et indispensables pour réussir votre plaquette sont les suivants :
    Un logo exploitable (idéalement le fichier source vectoriel) et la charte graphique si elle existe,
    Un contenu texte de qualité et adapté pour une plaquette d’entreprise,
    Des photos de qualité professionnelle ou des visuels attrayants pour illustrer votre message. (N’hésitez pas à humaniser vos photos, l’humain est de retour dans le marketing.)

Pour les photos de votre plaquette, vous avez le choix entre :
    Une séance ou un reportage photo au sein votre entreprise réalisé par un photographe professionnel,
    L’achat d’art sur des banques d’images telles que Fotolia ou Shutterstock. (Ne perdez pas votre temps sur Google image, pour une plaquette il faut des images avec une résolution de 300 ppp pour l’impression , contre seulement 72 ppp pour le web.)

Si vous le pouvez, privilégiez la séance photo, elle renforcera l’authenticité de votre plaquette et de votre message. Dans les faits, elle est souvent délaissée au profit des banques d’images, plus rapides et plus économiques.

Le contenu texte est aussi important que le visuel de votre plaquette commerciale. Il porte votre message, il doit toucher votre cible, être vendeur et mettre en avant vos avantages concurrentiels.

 

Comment créer votre plaquette ?

Si vous ne disposez pas des ressources dans votre entreprise pour créer le contenu et le design de votre plaquette, une agence de communication peut vous proposer :

  •     La rédaction ou la reformulation de votre contenu texte : le contenu texte doit être adapté à votre future plaquette. Il doit véhiculer votre message marketing et donner l’envie de le lire.
  •     Une création graphique exclusive avec un design sur mesure : la création graphique a pour objectif de valoriser l’entreprise et son message. Elle est au service du contenu texte et des visuels.

Quel délai pour la création de votre plaquette d’entreprise ?

Si vous confiez la création de votre plaquette à une agence de communication, de la création graphique à la livraison sur le site de votre entreprise, environ 4 semaines décomposées de la manière suivante :
1- La rédaction ou la reformulation du contenu texte
→ entre 2 à 5 jours ouvrés
Sur les bases d’un brief, une proposition de contenu texte pour votre plaquette commerciale vous est transmise. Une fois validée par vous (prévoir généralement deux aller-retours pour figer le contenu), le texte est transmis au graphiste pour la création graphique et la mise en page du contenu texte et des visuels.

2- La conception visuelle de la plaquette commerciale

→ entre 3 et 5 jours ouvrés
A l’issue de la présentation des premières propositions graphiques, 2 allers-retours pour des corrections éventuelles peuvent être réalisées jusqu’ à la validation du BAT pour l’imprimeur.
Une fois la maquette de votre plaquette validée et le bon à tirer validé, il ne reste plus qu’à l’imprimer !

3 – L’impression de votre plaquette

→ entre 4 et 7 jours ouvrés
Le délai d’impression varie en fonction des finitions choisies, l’application d’un vernis sélectif nécessite 2 jours de plus qu’une impression sur papier couché sans finition.
Vous pouvez avoir votre plaquette imprimée au nombre d’exemplaires que vous le souhaitez. Toutefois, un minimum de 200 exemplaires imprimés est conseillé pour amortir le coût de la création.
Pour l’impression de votre plaquette commerciale, vous avez le choix entre une impression offset ou numérique (pour de petites quantités, le numérique sera plus intéressant) . Le grammage le plus répandu est 350 gr/m²

4 – La Livraison

→ entre 2 et 3 jours ouvrés
Ce délai peut être réduit à 24h en livraison express.
Ces délais moyens ne prennent pas en compte le brief créatif et toute la réflexion sur le message marketing réalisée en amont.

Pour conclure,
Pour réussir votre plaquette d’entreprise, nous vous conseillons d’anticiper sa création, une plaquette réalisée en urgence ne sera pas à la hauteur de vos espérances. Un contenu de qualité et adapté à votre cible est également un gage de succès.
Pour la création graphique, si vous n’avez pas les compétences en interne, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels, ils sauront vous accompagner du brief créatif à l’impression de votre plaquette.

Comment soigner votre image avec une signature mail ? Comment la transformer en support de communication ?

L’e-mail est devenu un moyen de communication courant dans le cadre professionnel comme le cadre privé. Entre démarchage, support client par mail et campagnes de mailing, les entreprises se doivent inclure le courriel dans leur stratégie webmarketing

L’e-mail est devenu un moyen de communication courant dans le cadre professionnel comme le cadre privé. Entre démarchage, support client par mail et campagnes de mailing, les entreprises se doivent d’inclure le courriel dans leur stratégie webmarketing. Son contenu, est à soigner. Il doit refléter correctement l’image de l’entreprise jusqu’à la signature.

Trop souvent négligée, la signature mail est un formidable support de communication. C’est un point final à la conversation avec votre prospect qui doit laisser une dernière bonne impression. C’est d’autant plus vrai quand il s’agit d’un premier contact. Il est donc important de savoir comment communiquer avec une signature mail.

Communiquer les bonnes informations

Vos coordonnées de base

La signature mail est un peu votre carte de visite numérique. Elle se doit de renseigner votre client correctement sur l’entreprise, mais aussi sur vous et vos employés en tant qu’interlocuteurs. Le minimum est donc d’y faire figurer :

    votre prénom et votre nom,
    le nom de l’entreprise et votre fonction au sein de cette dernière,
    votre adresse mail dédiée,
    le numéro de téléphone de l’entreprise, mais aussi de votre ligne directe ou de votre portable professionnel,
    et enfin l’URL du site web de l’entreprise pour permettre au potentiel client de se renseigner sur votre offre et vos valeurs.

La signature mail : un véritable support de communication

Vous pouvez également l’accompagner d’une “bannière auto-promo” annonçant des informations de base sur votre offre, sur vos projets ou des promotions du moment. Attention ! Comme le reste de votre stratégie digitale, votre signature mail doit correspondre à votre cible. Il vous appartient donc d’adapter ces informations complémentaires en fonction de vos clients. Avec une cible B2B, mieux vaut rester professionnel. Vous pouvez : créer une bannière “call-to-action” vers votre site invitant à “En savoir plus..” sur votre offre, suggérer à l’utilisateur de s’inscrire à votre newsletter pour recevoir plus de contenu, diriger le prospect vers votre blog, inviter votre prospect à découvrir votre portfolio, ou un projet réalisé particulier et qui peut le concerner, communiquer des informations importantes sur l’actualité de l’entreprise : fermeture exceptionnelle, changement de poste, changement de dirigeant, etc. En revanche, évitez d’y afficher des prix et des réductions racoleuses. Avec une cible B2C, vous pouvez vous permettre plus de choses dans votre signature mail afin attirer l’attention : Comme en B2B, on peut inciter le consommateur à s’inscrire à une newsletter ou à consulter votre blog. On peut l’inviter à rejoindre une communauté de consommateurs sur les réseaux sociaux. Il est aussi possible de donner des informations sur des points de vente physiques ou d’inviter le client à télécharger une application permettant de les géolocaliser. Vous pourrez y communiquer des tarifs ou des promotions mais cela reste à être utilisé avec précaution. Le marketing direct est parfois perçu comme agressif par le consommateur. Mal utilisé, il peut ternir l’image de l’entreprise. Bien sûr, vous pouvez y inclure le logo de l’entreprise afin qu’elle soit facilement identifiable. Mais vous pouvez aussi intégrer votre propre photo afin d’humaniser l’échange. Cette photo permet au client de mettre un visage sur un nom. Enfin, pour rendre votre signature mail interactive, n’hésitez pas également à y faire figurer des liens vers vos réseaux sociaux. En revanche, on évite les liens bruts et on les associe plutôt à des “boutons” identifiables au logo de chaque réseau.

Soigner le visuel de votre signature mail

C’est l’occasion de se démarquer en étant un peu créatif. Plutôt que de faire de votre signature un contenu purement textuel et sans personnalité, mettez en place un véritable support de communication visuel. Elle doit véhiculer les valeurs et l’image de votre entreprise. Il faut cependant veiller à rester cohérent.
Si vous avez une charte graphique, appliquez-la à votre signature. Garder son identité visuelle permet de rester facilement identifiable et de communiquer à travers votre signature mail une certaine cohésion d’entreprise. Votre agence de communication peut ainsi vous aider à valoriser votre signature de manière harmonieuse.
Veiller également à rester pratique pour le client. Évitez d’intégrer vos informations de contact sur une image. Premièrement, certaines plateformes d’email peuvent parfois bloquer l’image et votre client se retrouvera sans vos coordonnées. Deuxièmement, il peut être compliqué pour certains utilisateurs de récupérer ces renseignements depuis une image.

S’adapter aux écrans et aux services de boite mail

Si vous utilisez une signature visuelle, mieux vaut s’assurer qu’elle s’affiche bien sur des tailles d’écrans différentes. En 2017, 61% des internautes lisent leurs mails sur leurs smartphones. Votre signature mail se doit donc aussi d’être responsive. Le risque est d’avoir un texte décalé, voir illisible. Cela ne fait pas professionnel et risque de rendre difficile la prise de contact par le prospect.
De même les signatures sur Outlook, Gmail, Yahoo etc ne se configurent pas de la même manière et ne s’affichent pas toujours pareil non plus. Privilégiez les contenus HTML pour éviter les erreurs d’affichage. On vous conseille aussi de tester la lisibilité de votre signature sur les différentes plateformes. Si vous souhaitez une signature mail efficace, contactez nous !

Que contient une charte graphique et quels sont ses objectifs ?

Une charte graphique est un terme venant du mot latin charta qui signifie « papier ou lettre», en français charta a pris le sens de « loi, règle fondamentale ».

En y associant le mot graphique, le résultat est un document de référence appelé charte graphique, il contient les règles fondamentales d’utilisation des signes graphiques constituant l’identité visuelle d’une entreprise, d’une marque, d’une organisation ou d’un projet.

Le contenu d’une charte graphique

Une charte graphique regroupe et traduit graphiquement tout l’univers et toutes les valeurs de l’entreprise (dynamisme, innovation, élégance, …) , c’est le support fondamental de toute sa communication (interne et externe). L’élément central d’une charte graphique est le logo (les logos symboles, les logos typographiques, et les logos mixtes), on le retrouve sur tous les supports de communication de l’entreprise, c’est à partir du logotype que l’on bâti une identité visuelle.

Le logotype doit refléter l’image de l’entreprise et ses activités, il doit également renforcer son image et rassurer ses clients. Le logo doit pouvoir s’adapter et se décliner (différentes couleurs, avec ou sans baseline, carré ou rectangulaire,…) sur l’ensemble des supports de communication de l’entreprise. On le retrouvera par exemple sur le papier à en-tête, les devis et factures, les affiches, les plaquettes commerciales, les flyers, le site Internet et les véhicules de l’entreprise.

Le logotype à lui seul ne constitue pas pour autant une charte graphique, la charte définit également les polices de caractères et les attributs typographiques à utiliser, en règle générale une police de titre et une police de contenu. La typographie est une des composantes essentielles de l’univers graphique d’une entreprise, certaines entreprises comme Renault vont jusqu’à créer une police de caractères spécifique pour se démarquer.

La charte fige aussi les choix de couleurs au travers de jeux de couleurs adaptés aux exigences des différents supports de communication et des différents fonds disponibles (fond de couleur ou fond blanc). Le nombre de jeux de couleurs doit rester limité pour simplifier la mémorisation de l’identité visuelle et sa différenciation par rapport à la concurrence (4 ou 5 couleurs étant un compromis idéal entre mémorisation et différenciation) . On doit retrouver dans la charte les valeurs Pantone, CMJN, RVB et hexadécimales de chaque couleur utilisée.

Les objectifs et intérêts d’une charte graphique

L’un des objectifs d’une charte graphique est de conserver une cohérence graphique dans toutes les réalisations graphiques d’une entreprise. Sa mise en place garantie une identité visuelle homogène que pourront s’approprier les clients ainsi que tous les partenaires (fournisseurs, graphistes, presse,…) d’une entreprise. La charte graphique permet donc de communiquer « d’une seule voix » avec comme conséquence positive une maîtrise de l’image de l’entreprise. Les anglophones parlent de corporate design (littéralement : dessin de l’entreprise).

L’autre objectif de la charte graphique est de permettre au récepteur d’identifier facilement l’émetteur par la cohérence associée à la récurrence des différentes réalisations graphiques. Autre intérêt non négligeable, une charte graphique complète permet d’accélérer et de faciliter la production de nouveaux supports de communication, les fondamentaux étant déjà existants.

Pour conclure, disposer d’une charte graphique est indispensable pour communiquer efficacement, certaines entreprises comme la BBC éditent même un site web pour aider leurs partenaires pour l’utilisation de leur charte graphique.

Une charte graphique est également un outil indispensable au service de la stratégie de communication de l’entreprise, avec pour objectif d’asseoir son identité et son image.

 

Quelles sont les couleurs du web en 2016 ?

Les couleurs tendances du web en 2016

A chaque année sa nouvelle palette de couleurs, quelle palette pour le web en 2016 ?

Des experts de la couleur ont déjà planché sur les tendances 2016 (Tollens Editeur de couleurs, Benjamin Moore & Co Designers …).On retrouve ces experts de la couleur dans différents univers,tels que la mode, la décoration intérieure et …. le Webdesign.

Et les couleurs du web en 2016 ?

Avec les avancées technologiques et l’environnement actuel (crise économique, sociétale, écologique), la nouvelle tendance est de créer des univers en variant les teintes, les luminosités, en optimisant l’expérience utilisateur (UX ou UXDesign). Pour immerger l’internaute dans un univers stimulant ou apaisant, les couleurs utilisées seront :

  • Des couleurs stimulantes, saisissantes, audacieuses voire excentriques et intenses (bordeaux, jaune safran, bleu saphir, rouge feu, vert olive, orange tangerine, violet prune …)

On retrouvera également pour 2016 la couleur or et les tons dorés. La couleur dorée est capable de traduire un désir général de fusion entre le futur et le passé : ce doré apparaît dans le patrimoine artistique du passé et du futur, dans les peintures anciennes comme dans le design moderne.

  • Des couleurs apaisantes, rassurantes

On note également la continuité d’une tendance sociale aspirant à la sérénité et à l’optimisme.

Gris / Blanc / Bleu : Ces couleurs suscitent l’équilibre, la quiétude, elles sont également intimistes et apaisantes.

Vert chlorophylle / Gris / Marron : Les douces teintes de terre, de plantes, de mineraux offrent une diversité et une harmonie de couleurs.